B2B, n°34

Abriter les chantiers pour réinventer leur organisation


Aux allures franchement futuristes, ce dôme gonflable protège intégralement le chantier de construction des maisons à ossature bois. Inventé par un menuisier, il met les ouvriers à l’abri des intempéries. Et cela change tout

Vue globale de l'Eco-Dôme. Il suffit d'une journée pour le déployer. Après la journée de travail, le chantier est sous vidéosurveillance. © Dôme de Bretagne

Après 15 ans de chantiers en extérieur,Christophe de Quelen, patron de la Menuiserie de Quelen (6 salariés) basée à Locarn dans les Côtes-d’Armor, a mis au point l’Eco-Dôme, un atelier mobile et gonflable. Révolutionnaire, cette sorte de cocon blanc extra-terrestre couve l’ensemble du chantier de construction d’une maison à ossature bois. Le concept germe lorsque l’entrepreneur passe à Pleumeur Bodou devant une immense antenne de télécommunication protégée par une membrane textile sous pression d’air intérieur. L’Eco-Dôme sera un dôme constitué d’une double membrane gonflée par un compresseur d’air doté de larges entrées, facile à stocker et à transporter.

Les échafaudages, les équipements électriques et les matériaux restent au sec. Les ouvriers ne subissent plus l'impression de froid, même par - 6°C. © Dôme de Bretagne

Un atelier mobile, gonflable et autonome. Après de nombreuses études techniques, l’Eco Dôme devient un assemblage de 3 500 pièces de tissu réparties en quatre jeux de boudins en forme d’anneau de 1,20 m de large reliés entre eux par des fermetures éclair. Ces boudins sont constitués de deux membranes de tissus enduits de PVC, rigidifiées par des bandes de tissu en Kevlar. Lorsqu’on met l’air sous pression, un dôme de 25 m de diamètre intérieur et 13 m de hauteur se déploie. En partie basse, un second jeu de boudins forme un réservoir de 16 t d’eau qui maintient la structure au sol même avec des vents de plus de 100 km/h. Il n’y a aucune fixation au sol. Sur le chantier un premier bungalow sert de local technique avec une armoire électrique avec un groupe électrogène, le système de vidéosurveillance, l’unité d’air de surpression et d’air comprimé pour les pistolets agrafeurs. Le second bungalow accueille les bureaux et les douches. La moitié du volume de chacun des deux conteneurs sert à stocker l’Eco Dôme, une fois démonté. Un seul camion suffit pour transporter les deux bungalows. « Le déploiement et le démontage se font en une journée chacun avec une équipe de 4 ou 5 personnes », précise Christophe de Quelen qui a déposé un brevet. « Au démontage, la maison est rendue à son espace naturel en 10 minutes. C’est comme si elle sortait de son œuf » Fort de ce succès, Dôme de Bretagne démarre sa commercialisation à l’hiver prochain.

Un cocon pour les ouvriers. L’Eco-Dôme économise 20 à 25% du temps de chantier. Tous les intervenants peuvent stocker leurs équipements et matériaux l’esprit tranquille car le chantier est sous vidéosurveillance avec alarme. Surtout les ouvriers gagnent en sécurité et en confort car l’ensemble du chantier est protégé de la pluie et du vent. Précieux au niveau des échafaudages et des équipements électriques qui restent secs. De même, avec une seule lumière de 400 W installée au sommet intérieur du dôme, tout le chantier est bien éclairé car la lumière se réfléchit sur toutes les parois blanches. En outre, même à – 6°C, la sensation usuelle de froid disparaît. De quoi intéresser des groupements d’artisans ou des entreprises du bâtiment.

© Erick Haehnsen

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :