n°76 Fusion froide - cCommerce - Maisons passives - Interview d'Elisabeth Roman rédactrice en chef de Science & Vie Découvertes qui lance cette semaine Science & Vie Kids, Vie Quotidienne

La fusion nucléaire dans un appartement


Julien S., 24 ans, vient de terminer la fabrication artisanale d’un réacteur nucléaire à fusion « froide » (à température ambiante) pour produire de l’énergie. Il veut, maintenant, convaincre la communauté scientifique.

Le début de la réaction. ©TCA-innov24

C’est en glanant des informations sur le Web que Julien S., 24 ans, s’est formé à la fusion froide. À savoir une branche de la recherche nucléaire négligée par la communauté scientifique qui n’y voit que charlatanerie. Principe : obliger deux noyaux atomiques à fusionner à température ambiante plutôt qu’à 150 000 000°C (à l’instar des expériences pratiquées à Cadarache dans le cadre du projet ITER). Le tout dans le but de produire une gigantesque énergie avec une faible quantité d’électricité en entrée… « Demain, on rase gratis », ironise un chercheur du CNRS spécialiste de l’atome, qui préfère rester anonyme. Pourtant, dans une partie de son appartement transformé en laboratoire, Julien assure avoir fabriqué une centrale nucléaire miniature, calquée sur ce principe. « La fusion froide fonctionne ! En voici la preuve », s’exclame l’autodidacte. D’un air convaincu, il enclenche un interrupteur. Dans un vrombissement, la réaction démarre (voir notre vidéo).

Intense lumière blanche. Sur la table, un assemblage de fils et de tuyaux renferme un tube à essai. À l’intérieur, de l’eau enrichie en oxyde de deutérium, un dérivé de l’hydrogène, se met à bouillir« Le récipient est chauffé par le courant électrique domestique », explique Julien S. d’une voix forte afin de couvrir le bruit assourdissant de l’appareil. « J’injecte l’électricité dans le liquide via une électrode en tungstène composée à 2% de Thorium 230 [Une matière radioactive, NDLR]. J’ai acheté ce matériel… sur eBay ! » Rapidement, une boule de feu apparaît dans le contenant. Puis elle se double d’une intense lumière blanche. « La structure atomique du Thorium piège les atomes de deutérium qui s’agitent sous l’effet de l’électricité. Ne pouvant s’échapper, ils fusionnent. » Soudain, la lumière blanche redouble d’intensité tandis que le liquide en ébullition lâche une gerbe d’éclaboussure. « Voilà la fusion froide ! »s’égosille le scientifique.

Le laboratoire artisanal du chercheur en fusion froide. ©TCA-innov24

Production inexpliquée de chaleur. Au risque de s’ébouillanter, Julien plonge un thermomètre dans le tube à essai. Résultat : 108°C. Rien de très impressionnant? Pourtant, à l’intérieur du récipient, le Thorium se met à crépiter et commence à fondre. Signe que sa température interne vient de dépasser 1 750°C ! « Avec le peu d’électricité que j’injecte [125 Watts, NDLR], il est théoriquement impossible de produire autant de chaleur », indique le jeune chercheur. « La réaction n’est donc pas uniquement électrique. » Selon lui, elle n’est pas non plus purement chimique. Reste l’explication nucléaire. « C’est la fusion des atomes de deutérium qui génère cette énergie supplémentaire. » Pour le prouver, le chercheur autodidacte manque de moyens. Mais plus pour longtemps : le laboratoire d’une grande école d’ingénieur se serait engagé à lui ouvrir ses portes une fois par semaine. Là, Julien pourra tenter de valider ses conclusions. Une affaire à suivre qui pourrait faire soit « Pschitt » soit « Boum » !

© Guillaume Pierre


Un système 10 fois plus puissant en vue « La fusion froide n’est jamais qu’une astuce pour piéger deux atomes et les obliger à fusionner », estime Julien S. Le jeune chercheur « bricole » actuellement un transformateur. Le dispositif vise à récupérer la vapeur d’eau issue de la forte chaleur produite par sa réaction. Objectif : faire tourner une turbine afin de produire de l’électricité. « On revient à la vapeur », s’amuse-t-il. Prochaine étape, multiplier par 10 la puissance actuelle de son installation. « Je compte alimenter ainsi tout l’électroménager de mon habitation. »


 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Publicités

Discussion

38 réflexions sur “La fusion nucléaire dans un appartement

  1. Cela ne m’étonne pas que l’avenir de la recherche réside dans les initiatives personnelles et indépendantes, tellement les centres spécialisés doivent subir la pression de lobbys commerciaux (qui doivent les orienter exclusivement dans leurs intérêts et freiner considérablement les voies qui risqueraient de nuire à leurs bénéfices). Depuis que le savoir est si accessible (ce chercheur est totalement autodidacte si j’ai bien compris), on voit de plus en plus de talents se développer hors des communautés de spécialistes. La passion alliée à une mentalité pure de tous préjugés académiques, des esprits intelligents et en plus non formatés, voilà les instigateurs du vrai progrès!

    Publié par LesIntermittentsDeLaPensée | novembre 10, 2012, 9:22
    • Je pense que le problème soit principalement celui des lobby commerciaux : une boite comme Total pourrait financer Julien, qui ne leur couterait que… aller, 2 millions d’euros ? C’et quoi 2 millions pour Total ? Rien !

      Non le problème pour moi est un _excès de culture_

      Je me souviens d’un article de Pierre-Gilles de Gênes, le prix Nobel français qui racontait qu’une grande découverte en physique (sur le magnétisme, sis je me souviens bien) avait été fait par un physicien dont ce n’était pas exactement le domaine, alors que le grand spécialiste du domaine pensait que c’était impossible.

      Je pense que la fusion froide est plutôt victime de ce schéma : les grands pontes pensent que c’est impossible car d’après la théorie et les bases de la physique _ce n’est pas possible_
      Donc inutile de chercher

      Publié par Pierre-Alexandre | août 23, 2013, 7:50
  2. Bwa, hontement. en tant qu’ être humain. Dès qu’on découvre un nouveau moyen révolutionnaire on se rue dessus. Laissez du temps entre les innovation technologique a au moins le mérite de nous laisser découvrir les risque et les contrainte de chacune. Plutot que les découvrir au bout de 5ans d’utilisations..

    Publié par Peter bodin fan's | novembre 11, 2012, 12:52
    • Your comment literally doesn’t make any sense.
      If you’re an english speaker, please know that it would be better to simply write in english than using google traduction (or any automatic traduction service). It’s ok if you don’t speak french. It happens to the best of us.

      Publié par memento | novembre 21, 2012, 12:11
      • i’m native french and I can say that his comment is 100% correct and clear 😉

        Publié par Yonel | décembre 9, 2012, 9:42
      • Mais non, dans l’esprit il a raison…. Les scientifiques même de très haut niveau se refusent à imaginer les inconvénients qu’auront vraisemblablement leurs découvertes. Pas gratifiant, apparemment. Et donc je suis tout à fait de l’avis du monsieur d’au-dessus… d’imposer une période de réflexion non pas pour « contrer » les applications possibles d’une découverte mais plus prosaïquement pour accompagner le recherche positive d’applications par une « contre-expertise » de la part des découvreurs eux-mêmes, ou d’autres « modérateurs avertis ». Désolé mais on a suffisamment salopé la planète.
        JNP

        Publié par Jean-Noël Pontis | avril 27, 2013, 1:08
      • true

        Publié par juix | mai 1, 2013, 2:46
  3. L’initiative est très sympathique et admirable mais en aucun cas isolé : comme le faisait remarquer un spécialiste du sujet récemment, ça fait des années que toutes les réplications de Fusion Froide fonctionnent (c’est justement ces réplications qu’on arrivait pas à faire jusque là). Il y a des choses plus avancées pour les anglophones avec le Martin Fleischman Memorial Project qui s’attèle justement à démontrer au monde que cette piste est validée (et le cas échéant, notre futur immédiat, ça ne fait aucun doute). Par rapport à cette vidéo, l’effort ne porte pas sur la réaction (qui a lieu dans un tube fourni par le Pr Celani, dont il s’agit de répliquer les résultats) mais sur la mesure. Le setup est un poil plus pro que celui qu’on voit ci dessus. Suivre sur ce site (inclu videos, feed des données en temps réel, et blog)

    http://www.quantumheat.org/index.php/

    Publié par Grégory | novembre 20, 2012, 4:50
    • cool vous suivez aussi le MFMP… En étant Chauvin (ah ah), on attend impatiemment le lancement du réacteur européen de Valat et Chauvin…

      Les technologie de réacteur sont assez différentes.
      Ici c’est un réacteur type Mizuno, électrolyse a très fort courant, produisant un plasma. J’ai pas vu si c’est du deutérium ou de l’hydrogène, mais l’électrode en tungstène rappelle l’expérience Hydrobetatron du Dr Abundo ai IIS Pirelli (eux ils utilisent aussi une poudre nanométrique de tungstène). Le thorium m’intrigue mais j’ai pas pu tout lire (j’ai cité votre expérience sur la liste vortex ou des gens plus anciens et documentés, dont Jed rothwell le bibliothécaire, vont certainement donner leur avis et comparer).

      Le réacteur de Celani (un jouet de démo) est basé sur une réaction Ni+H, avec des fils de constantan (Ni+Cu) traités de façon a avoir un état de surface particulier au niveau nanométrique…
      Le coté qui a séduit avec ce réacteur c’est qu’il est transparent. Mais la mesure de l’anomalie est bien moins précise qu’avec les calorimètres à flux déjà utilisés…

      mais le MFMP n’est qu’une initiative lancée après la conférence ICCF17, visiblement par des gens qui veulent enfin casser le mur du déni qui cache les faits depuis 20ans…
      Nicolas Chauvin n’est pas un scientifique (son directeur technique si), mais un suisse sérial-créateur de startup innovante (LENR cars), qui souhaite ici créer une voiture hybride à fusion froide ( http://www.lenrforum.eu/viewtopic.php?f=50&t=261#p937 voir les slides ilenr12)…
      Le MFMP héberge des gens variés, scientifiques, industriels…
      En france Michel Vanderberghe à lancé LENr cities qui vise a changer la ville grâce a des projets locaux, qu’il organiserais « en réseau »…

      pour ceux qui comprennent l’anglais, pensez a regarder la conférence de Celani au CERN ce printemps2012.
      Sinon potassez les rapport de l’ENEA… NASA, Spawar… etc…

      Le seule façon de ne pas y croire est de ne pas être informé. mais c’est courant, et souvent volontaire:
      http://www.lenrforum.eu/viewtopic.php?f=41&t=805

      (lisez aussi les modèles de GroupThink et de collective denial de Roland Benabou à Princeton)

      Publié par alaincoe | novembre 25, 2012, 4:12
  4. il va pas tarder a avoir une visite surprise du fbi

    Publié par bulbibulbi | novembre 21, 2012, 1:05
  5. Jean-Louis Naudin (http://jlnlabs.org), parmis d’autres a réalisé des mesures sur une expérience similaire il y a des années.

    Publié par mim | novembre 21, 2012, 8:05
    • oui, Jean paul-Biberian rapelle cela et aussi qu’il l’a fait aussi:
      http://blogde-jeanpaulbiberian.blogspot.fr/2012/10/un-film-sur-la-fusion-froide-en-francais.html?showComment=1353856711830#c3358853059759982543


      Jean-Paul Biberian

      Bonjour,

      Cette expérience est la reproduction de celle faite par le japonais Mizuno, que d’autres chercheurs ont reproduit, en particulier Pierre Clauzon, Jean-Louis Naudin et moi-même. Elle est effectivement très simple à faire, mais un peu dangereuse, car on utilise plusieurs centaines de Volts avec des courants importants. La seule critique que j’ai de cette démonstration est qu’il n’y a aucune mesure, ni de la puissance électrique envoyée, ni de la puissance thermique produite. Sans ces mesures, difficiles à faire, il n’y a pas de preuve de la réalité de la fusion froide.

      Mais il a quand même peut être pu faire de la fusion froide, il faut simplement en apporter la preuve. Les mesures de courant et de couleur ne sont pas des preuves suffisantes.

      Cordialement

      Jean-Paul Biberian

      Publié par alaincoe | novembre 25, 2012, 5:23
  6. un ami bossant dans un domaine très pointu lié au nucléaire et s’intéressant aux énergie alternatives m’a répondu ceci :

    Je viens de voir la vidéo et les informations présentées, c’est …bizarre. Bizarre car il est mentionné que la tige de tungstène thoriée finit par réagir dans …

    De l’eau lourde.

    Et de l’eau lourde (dioxyde de deutérium), c’est une matière nucléaire, toxique par ingestion/inhalation, et surtout sa détention était réglementée par la loi du 25 Juillet 1980.

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000886937&dateTexte=20041220

    Mais aujourd’hui c’est une loi du Code de la Défense qui régit les matières nucléaires…
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=4BDF3BDD4A2B1B2527BA1BF8AF3F88F1.tpdjo16v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006182572&cidTexte=LEGITEXT000006071307&dateTexte=20121120

    Donc, si son expérience a bien été menée avec de l’eau lourde, honnêtement je sais pas comment il a réussi à se fournir cette eau lourde qui est notamment employée dans les réacteurs plutonigènes et dans des escroqueries sponsorisées par l’Union Européenne comme la méga-arnaque ITER à 15 milliards d’euros, qui se construit à Cadarache… ITER va servir à « distraire la France » pour la mettre au fond du trou énergétique, c’est un Stratagème des chaînes américain… Eux, ils préparent le véritable avenir énergétique ! Et il n’est pas nucléaire !
    La France est ici victime de sa facheuse manie dêtre toujours en retard d’une guerre, et de sa préciosité dans le Culte d’Etat pour les Mots Ronflants : Fusion thermonucléaire continue et Contrôlée. ça en impose sur le papier !

    L’eau lourde a été l’objet d’une page méconnue de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, un commando britannique ayant fait sauter la seule usine qui en produisait, tombée aux mains des nazis. Celle de Vemork en Norvège… http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_l%27eau_lourde

    Aujourd’hui, l’eau lourde intéresse des « Rogue States » comme la Corée du Nord, le Bangladesh, le Kenya, le Sultanat d’Oman et tout les « petits pays » qui veulent accéder à l’arme nucléaire « facilement » : pour produire efficacement du plutonium dans des réacteurs « simples », il faut plusieurs milliers de litres d’eau lourde… pas besoin d’enrichir l’uranium avec un réacteur à eau lourde.

    Donc pour qu’un étudiant puisse choper de l’eau lourde au 5ème étage dans l’appartement de Mme Dugenou, si c’est bien le cas …c’est grave, car t’as un trafic de matières nucléaires…
    Et il est passible des condamnations… et c’est du lourd qui est prévu ! Limite la peine de mort « par bavure… »

    En tout cas j’ai fait l’archivage de tout la page et de la vidéo, on verra bien.

    L’article est pleins d’inexactitudes qui fleurent bon l’amateurisme rédactionnel, pour info le tungstène pur employé dans un poste de soudure TiG, allié à des oxydes métalliques (thorium, cérium, lanthane, zirconium au choix) fond aux alentours de 3300°C…
    http://www.leboncoin.fr/bricolage/335229072.htm?ca=12_s

    Ces bêtes électrodes pour soudure TiG, qui sont cancérigènes quand on les taille en pointe avant de souder avec, créent une formation de poussières émettrices de particules Alpha ayant plus de 5 mégaélectronvolts d’énergie. Respirer ces poussières revient à avoir un cancer des poumons. Une telle énergie de désintégration revient donc à un bulldozer contre un fil à coudre, ici d’ADN…)

    Les électrodes de tungstène thorié sont radioactives (contrairement à ce qu’affirme le vendeur, qui ment effrontément), la teneur en thorium oscille entre 2 et 5%. voir ici une électrodes placée sur une chambre à brouillard artisanale, qui sert de détecteur de particules (ça coûte 500 € à fabriquer) :

    Toujours pour ton information, Castorama & compagnie vendent des coupeurs plasma très efficaces qui se branchent sur du 230 volts monophasé (16 à 20 Ampères de consommation) et servent à découper à peu près tout les métaux usuels : cuivre, aluminium, inox, acier, métaux nobles et précieux, etc… jusqu’à 6 / 8 mm d’épais.
    http://www.outiland.fr/decoupeur-plasma-zipfast-weldteam.html

    La température du jet de plasma avec ces bêbêtes conçues pour l’industriel et maintenant pour bricoleurs avertis atteint 20 à 30000°C…

    Donc l’expérience décrite ici montre en fait l’établissement « stabilisé » d’un plasma dans de l’eau (légère ou lourde, à voir); une technique également employé par un constructeur Autrichien renommé, qui produit des matériels de soudage/coupage industriels. ça s’appelle le TransCut de Fronius GmBH et ça déchire tout.

    Pour limiter la libération d’aérosols très fins et toxiques pour les voies respiratoires, ils ont eu l’idée d’employer un gel à base d’eau dans lequel ils font éclater le plasma.

    Gros avantage : t’as plus besoin d’un compresseur d’air pour générer le plasma ET chasser le métal liquide.

    Redoutable. Et toujours sur du 230 volts mono… ^^

    Mais si la fusion froide aneutronique existe, c’est pas des applications civiles « pacifiques » qui seront au programme, plutôt une énième arme de destruction ultramassive… et le deutérium bien que n’étant pas radioactif reste hautement toxique par ingestion (même s’il faut quand même en avaler plusieurs litres).

    Je ne pense pas que ce produit devienne « socialement acceptable », il faut une énergie énorme pour séparer l’hydrogène et le deutérium naturellement contenu dans l’eau de mer, avec une concentration de 0,015%…

    Typiquement : électrolyse de l’eau puis séparation Hydrogène/Deutérium par distillation cryogénique vers -260°C…

    L’hydrogène étant extrêmement instable et explosif, produire du deutérium pur n’est pas chose facile : l’hydrogène produit se recombine tôt (explosion) ou tard (réaction contrôlée).

    Merci à toi pour cet étrange tuyau !

    Publié par monnier | novembre 23, 2012, 4:54
    • sur l’eau lourde il semble que ca soit pas toxique sauf a remplacer plus de 50% de l’eau corporelle… et les effets sont pas affreux (baise des fréquence des mitoses)…
      L’eau lourde est facile a produire, même si elle coute aussi cher que le lait, mais pour une production d’énergie fantastique. le cout serait négligeable, et l’océan en contient un volume dingue.
      Effectivemen c’est régulé, mais pas tant que ca, car c’est facile à produire de toute façon.

      de toute façon les réacteurs qui devraient bientôt être commercialisés sont basé sur l’hydogène et le nickel (nickel visiblement non consommé). Ce réacteur W+D n’a pas d’avenir, même si c’est une preuve de concept.

      sur l’usage militaire… je ne peux une fois de plus que noté la dépression qui s’est installé dans notre civilisation de gens trop riches. au moindre progrès on ne voit que le mal, et quand il n’y a pas de mal prouvé, on invente des maux hypothétiques, des maux possibles, voir des erreurs montées en épingles… ca me rappelle l’article de Gibbs. ou alors c’est une campagne orchestrée de « spread the FUD », mais j’y crois pas, sauf pour ceux qui vivent de la dépression nerveuse actuelle et dont la fusion froide remet en cause le modèle économique et idéologique.

      On peut espérer rapidement une baisse de la production de suie ce qui aura sanas aucun doute un impact positif sur la santé humaine, sur le climat et les fontes glaciaires. la production de CO2 va s’effondrer aussi, ce qui d’un façon ou d’une autre va résoudre le problème du climat par un match nul faute de problème CO2.

      Il y aura des usage militaires, et civils. apparemment pas des bombes (trop lent, pas de radiations suffisantes), mais des sousmarins pas nucléaires, des drones volants, flottants, roulants, pour faire la guerre, ou faire la paix, pour lutter contre les talibans ou les incendies de forêts… bienvenu dans la Vie, dans le Tao. Accessoirement on économisera de l’argent pour les guerres pétrolières, on ruinera des pays parasites en les obligeant à bosser, et tout ce travail et cet argent ira a des trucs plus utiles, comme la nourriture, l’école, la santé, la recherche et le confort. En plus comme la fusion froide consomme surtout du travail, cela va augmenter la valeur du travail, et comme dans les années 60, mener a des progrès sociaux, un augmentation de la robotisation, et une diminution du temps de travail… (j’entends déjà les critiques dépressives et incrédules, mais bon regardez l’histoire. notre crise occidentale est une crise du manque de progrès en productivité)

      pour voir le future je vous invite à lire « Cold fusion and the future  » par Jed Rothwell…
      http://lenr-canr.org/acrobat/RothwellJcoldfusiona.pdf

      Publié par alaincoe | novembre 26, 2012, 9:35
  7. Je suis le domaine de la fusion froide depuis longtemps (93) et plus particulièrement depuis nov 2011 et le lancement de l’Hyperion par Defkalion . (nb: le suis un modérateur AlainCo et surtout le veilleur technologique orincipale sur http://www.lenrforum.eu plein d’info si vous ne comprenez pas ce que je dis)

    cette expérience me laisse sceptiques, car elle ne correspond pas aux milliers d’expériences de fusion froide qui , même si la maitrise laisse a désirer, est désormais assez bien explorée .

    Le thorium est évoqué dans certains brevets (voir les brevets de piantelli, brillouin…sur lenrforum) mais pas vraiment dans les expériences…

    Le fait que la fusion froide soit injustement rejetées alors que scientifiquement et sans le moindre doute elle est prouvé, ne doit pas nous laisser avaler n’importe quoi.
    le problème de la FF c’est que ca attire les fumistes et ca ruine la carrière des gens sérieux.

    même s’il est possible que cette expérience (qui me rappelle la famille des Mizuni/Hydrobetatron…) marche, ma métrologie est très difficile et c’est très dangereux.
    le Thorium est un truc nouveau, et me donne une très mauvaise impression de science de série B. un des avantages de l FF c’est que ca marche sans radioactivité notable, ni produit fissibles.

    a répliquer donc avec du bon matériel de labo.

    notez qu’il y a de très bon scientifiques qui seraient content, car leur carrière est déja grillées, de valider al FF.

    en passant allez voir le livre « la fusion froide dans tous ses états » par jp biberian,
    et sinon « lenr cities »(cf viadeo – expliqué sur lenrforum)…
    car a coté des ces expériences limites, la fusion froide passe en phase d’industrialisation, … ca prendra du temps mais dans quelques semestres on peu espérer le voir en production.

    AlainCo de lenrforum.eu

    ps: j’ai fait fin aout une lettre ouverte
    http://lenrnews.eu/?p=769
    ca a évolué depuis (suivre le martin fleischman memoria project qui réplique Celani, suivre lenr-cities, suivre les tests de defkalion par Nelson (de la nasa, mais missioné par une asso) )

    si nous doutez de la rélité de la FF il y a un fond documentaire cité sur lenrforum (en anglais surout désolé, mais ya du francais), et sinon une bibliothèque maintenant par lenr-carnr.org et new energy times…

    je serais heureux de répondre a vos question, yen a tellement que mille pages ne suffiraient pas… et je les ai lues.

    (pour vomir allez voir notre sous-forum « scienticfic community », pour rêver regarder le reste)

    Publié par alaincoe | novembre 25, 2012, 11:01
    • J’ai relu la description.
      Les électrodes de tungstène ne sont pas une nouveauté et c’est effectivement un protocole qui rapelle Mizuno, que L’hydrobetatron tente de répliquer. Assez rassurant.
      les 2% de thorium sont peut être un catalyseur comme on le retrouve évoqué entre autre dans divers brevets comme piantelli…

      A noter que ca fait longtemps qu’on sais que la fusion froide arrive a dépasser localement la température de fusion/vaporisation du tungstene (et pas seulement du thorium) dans des expériences similaires d’électrolyse sous plasma.

      Le mesure de la production de chaleur n’est pas simple et je n’ai pas l’impression que le protocole soit assez « professionnel » pour avoir le niveau de précision suffisant.

      Je ne saurais encore, que conseille de contacter d’autres chercheurs du domaine.

      D’un autre coté quand on sais ce qui se passe dans le domaine on ne peut qu’être blasé:
      http://www.quantumheat.org/index.php/follow
      http://www.lenrforum.eu/viewtopic.php?f=27&t=749
      http://www.lenrforum.eu/viewtopic.php?f=11&t=881

      en souriant je dirais… encore une expérience qui marche (pas certain vu la métrologie, mais bon pourquoi pas)… pfff… rien de neuf (on a vu bien plus sérieux, répliqué, indéniable)…

      ce dont on a besoin c’est de leader d’opinion qui y croient pour que la masse moutonnière suive.

      Publié par alaincoe | novembre 25, 2012, 11:47
  8. Grand bravo pour cette découverte. A quand les plans en Open Source sur le web ?

    Publié par Kaes | novembre 25, 2012, 11:20
  9. Je vous ai traduit et cité:
    http://www.lenrforum.eu/posting.php?mode=post&f=15

    intéressant, intriguant, mais creusez un peu et vous trouverez des scoop atomiques qui font passer cette expérience pour une anecdote.

    je résume:
    Le fusion froide ets prouvé comme pouvant être utilisable pratiquiement dans sa variante Ni+H.
    la fusion froide industrielle peut raisonnablement être espéré dans quelques semestres. Pour le moment c’est en phase d’industrialisation avec les soucis habituels.
    Des projets, des startup se lancent.

    début d’une nouvelle ère dans un silence d’avant la tempête.

    Publié par alaincoe | novembre 25, 2012, 11:58
  10. une histoire qui pourrait se finir par taaaraaaattaaaaataaata…innover c’est remplacer un concept qui existe déjà et donc nuire(commercialement).. Le Dr Riff avait réussi à combattre le cancer…ensuite labo détruit, procès… Directeur de la revue infinite energy…battu à mort
    Manque plus qu’à innover pour l’anonymat et à informer
    Vive l’indépendance énergétique!!!
    Alimentation, energie, santé, éducation, armée, création monétaire sont les clefs du contrôle… un maillon se brise et la liberté sera à nous!!

    Publié par Liberté | novembre 25, 2012, 2:03
    • Mallove est mort bêtement dans une société violente…
      si ca avait été rationnel ce n’était pas le premier a tuer…

      La société Defkalion, Brillouin, Rossi, Chavin, Celani, seraien des cibles bien plus sérieuses et se portent bien… sauf que personne ne veut les croire… sauf peut être quelques investisseurs, et national Instruments…

      Publié par alaincoe | novembre 26, 2012, 9:58
  11. Je crois que certains ne saisissent pas le fait que cette expérience a été réalisée
    1° par un autodidacte qui n’a donc pas eu de formation académique en physique nucléaire,
    2° dans un appartement, avec les moyens du bord, donc certainement avec un budget qui serait accessible à tous. Sa particularité repose sur ces deux points, et elle n’a pas la prétention d’être une découverte. Ce n’est pas pour autant qu’elle n’est pas très intéressante et à suivre de près. On peut se demander si les laboratoires ultra-équipés n’ont pas fait preuve de mauvaise volonté pour ne pas faire d’énormes progrès dans le domaine de la fusion froide à cause de lobby. On peut également se dire que si un jour ce type d’appareil énergétique est vendu, et qu’il est vraiment hors de prix et donc inaccessible, on se fout bien de notre gueule!
    Nous ne comprenons donc pas ceux qui prennent cette expérience de haut. Elle montre au contraire que si les laboratoires de recherche se démènent réellement pour trouver des sources d’énergies alternatives non polluantes, théoriquement, l’auto-suffisance des logements est non seulement possible, mais à venir très prochainement si bonne volonté et réelle implication il y a.
    Soyons rassurés que l’indépendance de la recherche existe encore, fut-ce dans un garage.
    Réjouissons-nous de la possibilité que nous avons aujourd’hui d’accéder seul à un haut niveau de connaissance.
    Ne nous laissons pas endoctrinés par la désinformation.

    Publié par LesIntermittentsDeLaPensée | décembre 9, 2012, 11:50
  12. Tout ceci m’inspire que Tesla en son temps fut bien été traité comme charlatan par des gens ne jurant que par l’electricité continue issue de pile et batterie… Et pourtant on lui doit l’electricité alternative et ce qui en decoule, de meem le mystere de l’energie ‘libre’ que aucun de nos supers foutus scientifique n’explique encore. Le meme genre de primate à l’esprit formatté et obtu qui ne jure que par les calcules sans tenter contre toute logique l’experience du fait. De meme, on vit dans une societé du lobby et du controle du gain, societé d’iliminati dont le but est de vous tenir par la bourse sans vosu donner ni le savoir ni la connaissance d’etre libre de creer votre energie. Sachez le bien. Il y a des tas de choses evincées par d’autre telle le train electrique a volé la place au train magnetique dont les avantages etaient bien superieur !

    Fusion froide ou pas, reau lourde residu d’electrolyse d’eau que jai produit en 3eme au college… Hydrogene que j’ai injecté dans ma mpb 🙂 ! On apelle ça HHO maintenant ça se vend en kit pour bagnole !!

    Bref… je retourne concevoir ma machine a energie libre 😉

    bisou

    ps: on ferait bien de s’occuper de la polution des fleuve qui se jette en mer, jai encore fait du modelisme fluviale avec du polystyrene du rhone et du pvc cette apres midi dans une eau composé de pyralene !

    Publié par marsupiole | décembre 30, 2012, 5:13
  13. bonjours
    je souhaiterai bien avoir le détaile de votre installations et les matériaux utiliser. les precautions a prendre. merci

    Publié par FIGUEIREDO | janvier 9, 2013, 8:04
  14. bande de blaireaux c’est un gros FAKE

    Publié par tutu666 | août 21, 2013, 11:14
  15. La fusion nucléaire dans un appartement | Le Blog info de l’innovation uggのサンダル http://www.rent-a-locker.com/ugg-japan/uggのサンダル.html

    Publié par uggのサンダル | octobre 17, 2013, 3:12

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Apprenti sorcier ? La fusion nucléaire dans un appartement « le côté obscur du nucléaire français - novembre 13, 2012

  2. Pingback: Fusion froide : Un réacteur fabriqué… à la maison ?   |   Le Nouvel Ordre Mondial - novembre 19, 2012

  3. Pingback: La fusion nucléaire dans un appartement | Les moutons enragés - novembre 19, 2012

  4. Pingback: La fusion nucléaire dans un appartement « - novembre 19, 2012

  5. Pingback: Thorium Cold Fusion Report and Video (in French) | E-Cat World - novembre 25, 2012

  6. Pingback: La fabrication artisanale d’un réacteur nucléaire à fusion froide à la maison ...Ca Existe ? | Ca Existe - décembre 24, 2012

  7. Pingback: La fusion nucléaire dans un appartement - janvier 2, 2013

  8. Pingback: FUSION FROIDE : DES INITIATIVES PERSONNELLES ET INDEPENDANTES · EXO-CONTACTS - janvier 11, 2013

  9. Pingback: Nuclear Fusion – Fusion Nucléaire | - octobre 29, 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :