B2B, n°34

Opisto.fr roule pour les casses automobiles


Avec sa boutique électronique, Opisto.fr fait coup double. D’un côté, il aide les internautes à dénicher des pièces d’occasion au plus près de chez eux. Et de l’autre, il fournit aux casses automobiles un outil de gestion et un nouveau filon pour valoriser leurs véhicules hors d’usage. Du bel art ! 

Laurent Assis-Arantes, co-fondateur de Saceo, éditeur d'Opisto.fr. © Saceo

Avez vous déjà essayé d’acheter un démarreur, une boîte de vitesses ou tout autre organe mécanique dans une casse automobile ? Selon le modèle du véhicule et la nature de la pièce, ce genre de quête peut rapidement se transformer en parcours du combattant avec des montagnes d’acier à escalader. Une aventure qui a amené deux jeunes ingénieurs toulousains, Laurent Assis-Arantes et Johan Branca, à créer le site Opisto.fr, un site internet dédié à la revente de pièces d’occasion issues des casses automobiles. Lesquelles sont assises sur un tas d’or, sachant qu’avec la prime à la casse, les véhicules hors d’usage (VHU) ont massivement afflué ces dernières années.

300 euros le panier moyen. Premier du genre, le portail Opisto.fr permet aux internautes d’acheter leur pièce dans l’une des 10 casses automobiles actuellement présentes sur le réseau. Il suffit d’indiquer le nom de la pièce ainsi que la marque, l’année et le nom du modèle du véhicule, puis l’endroit où il souhaite se la procurer. Bien sûr, l’utilisateur peut comparer les prix. « Actuellement, le panier moyen est d’environ 300 euros et nous comptons 100 visites par jour », confie Laurent Assis-Arantes qui s’occupe du développement logiciel au sein de Saceo, la start-up créée en 2010. Opisto n’est d’ailleurs pas qu’une simple boutique en ligne. Pour les casseurs qui alimentent le site en temps réel, il s’agit également d’un véritable outil de gestion disponible en mode SaaS (Software as a Service) moyennant un abonnement mensuel à partir de 150 euros, plus 3% de commission sur les ventes. Premier du genre, son développement a d’ailleurs bénéficié du soutien d’une casse automobile.

Le site Opisto fournit des pièces auto d'occasion pour les particuliers. © Saceo

Catalogue électronique. Particularité de ce logiciel, il est relié à un catalogue électronique automobile, celui de Cicerone, qui recense plus de 300.000 références. Résultat, lorsqu’un démolisseur fait entrer un véhicule usagé, il lui suffit de saisir le nom du modèle et son année de mise sur le marché pour qu’il sache automatiquement quelles sont les pièces disponibles. A charge pour lui de les vérifier, puis d’étiqueter les pièces en état d’être vendues. Dès lors, l’information est non seulement disponible sur le site mais aussi sur un grand nombre de sites de petites annonces affiliés. « Lorsque la pièce est vendue, l’annonce est automatiquement supprimée », poursuit le jeune informaticien qui a reçu avec son associé deux prix Créactiv, décernés par le grand Toulouse pour le développement durable. Les deux entrepreneurs ambitionnent de réunir à la fin de l’année 20 démolisseurs et 200 garagistes. Un service destiné aux internautes qui ont généralement du mal à convaincre les professionnels de monter une pièce d’occasion.

© Éliane Kan

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Facebook

%d blogueurs aiment cette page :