n°73 Artiste en zone de guerre - Peinture en poudre Sa Color - SDZ et auto-formation en informatique - Interview de Yan de Kerorguen rédacteur en chef de Place Publique, Vie Quotidienne

L’Europe de l’hydrogène en ordre de marche


L’Allemagne va étoffer son réseau de stations à l’hydrogène avec 50 unités d’ici 2015. A cette date, les constructeurs automobiles devraient lancer leurs premiers modèles en série. La France reste à la traîne.

Bertrand Chauvet, directeur marketing de SymbioFcell, équipementier français. © Solvay

Avec une autonomie allant de 400 à 800 km selon les modèles et leur utilisation, et un réservoir rempli en moins de 3 minutes, les voitures à hydrogène font rêver les afficionados des véhicules électriques. En Allemagne, dès 2015-2016, ces consommateurs devraient avoir l’embarras du choix puisqu’une dizaine de constructeurs (Daimler, Hyundai, Honda, Mercedes, Opel, Nissan, Toyota…) ont prévu de lancer leurs premiers modèles fonctionnant avec une Pile à combustible (PAC) à hydrogène. Il s’agit plus précisément de véhicules électriques entièrement propulsés par des piles à hydrogène. Une offre qui s’appuiera sur une infrastructure nationale de stations services. C’est du moins le sens de l’accord signé en juin dernier par le gouvernement allemand et des industriels. Après les quatre stations de Berlin et de Hambourg, 50 nouvelles unités vont ainsi voir le jour à Düsseldorf, Karlsruhe, Munich et Francfort. Les grands producteurs d’hydrogène (Air Liquide, Air Product, Linde et Total Allemagne) s’y sont engagés.

Bien-sûr, les Allemands n’ont pas le monopole de l’hydrogène. D’autres pays européens comme l’Italie, la Suède, et le Royaume Uni ont prévu de lui emboîter le pas. En revanche, la France paraît encore à la traîne en matière d’infrastructures de recharge en hydrogène comme le constataient les intervenants d’un colloque sur l’hydrogène organisé par l’association Avere France le mois dernier. « Associant tous les industriels et la DGEC (Direction générale de l’énergie et du climat), une étude doit démarrer ces prochains mois sous l’égide de l’AFHYPAC (Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible) afin d’évaluer les investissements nécessaires », nous indique Bertrand Chauvet, directeur marketing de SymbioFcell qui compte le CEA parmi ses actionnaires.

La Hy-Kangoo roule avec une pile à combustible. © Solvay

Renault Kangoo ZE. Créé en 2010, cet équipementier français fournit des systèmes PAC de forte puissance (jusqu’à 300 kW) pour des camions et bus. L’entreprise a aussi une offre pour les véhicules utilitaires puisqu’elle fournit des PAC destinées à tripler l’autonomie des véhicules électriques existants à simples batteries. A l’instar de cette Renault Kangoo ZE présentée au Mondial de l’automobile. Fruit d’un partenariat avec Renault et le groupe belge Solvay, la Hy-Kangoo embarque un système qui va doubler l’autonomie passant de 160 km théoriques à plus de 320 km avec seulement 1,5 kg d’hydrogène. Une jolie vitrine pour l’entreprise de 25 personnes qui a inauguré à Grenoble, il y a une semaine, la première ligne européenne de production de systèmes de PAC à hydrogène pour véhicules électriques installée sur un site de Siemens . Objectif : fabriquer, à terme, plusieurs milliers de PAC par an.

© Eliane Kan

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Facebook

%d blogueurs aiment cette page :