n°72 M-Tourisme - Traduction instantanée - The Change Book - Interview de Pierre-Yves Platini cofondateur et directeur de la rédaction de Satellinet, Vie Quotidienne

Les tissus intelligent tissent leur trame dans la vie quotidienne


Très attendu chaque année, le prix Théophile Legrand récompense des innovations qui peuvent changer le fil de notre vie de tous les jours.

Tee-shirt rafraîchissant intégrant des matériaux à changement de phase. © Damart

Dimanche 7 octobre sera proclamé le nom des lauréats de la 4ème édition du prix Théophile Legrand qui récompense les innovations textiles. Cette cérémonie organisée par la fondation éponyme et l’Institut de France est suivie avec intérêt par la communauté internationale des chercheurs. Mais aussi par les industriels du textile à la recherche d’une innovation qui fera bondir leurs ventes. A l’instar de ce tee-shirt rafraîchissant intégrant des matériaux à changement de phase commercialisé par Damart. Ou encore ce vêtement qui intègre des capteurs d’obstacles pour les non-voyants et qui sera fabriqué par une entreprise turque. Citons enfin ce textile antibactérien (il empêche la croissance des bactéries) et auto-nettoyant inventé par le pakistanais Munir Ashraf et encore en phase de finalisation.

Echantillon de textile lumineux photocatalytique. © DR

Afficher des messages publicitaires.  Le crû 2012 se montre tout aussi innovant avec l’arrivée de textiles qui changent  de couleurs ou de propriété physico-chimique sous l’influence de l’électricité. Deux candidats se détachent du lot : d’abord Ludivine Meunier, du laboratoire de recherche Gemtex à Roubaix. Cette doctorante à l’Ensatt (Ecole nationale supérieure des arts et textiles techniques) présente une version plus aboutie (au plan industriel) de son afficheur textile électrochrome qui avait concouru sans succès l’an dernier. Intérêt de ce produit, il réagit selon l’ambiance et le degré de luminosité. On peut ainsi imaginer des pulls diffuseurs de messages publicitaires.

Lumineux et dépolluant. Autre innovation prometteuse, ce textile lumineux photocatalytique qui détecte et détruit les composants organiques volatiles (COV) présents dans l’air. A la base, il s’agit d’un textile imprégné de dioxyde de titane (le catalyseur) dont les fils sont tressés avec des fibres optiques. Lesquelles diffusent sur toute leur longueur des rayons lumineux grâce à un traitement de surface spécifique. Résultat, lorsque des polluants se déposent à la surface du textile, ces derniers se dégradent naturellement sous l’action des rayons lumineux qui activent le catalyseur. Cette invention, réalisée avec le financement de l’industriel Brochier Technologies, est aussi applicable au traitement des eaux usées. Elle a été développée par Pierre-Alexandre Bourgeois (France), doctorant en chimie des matériaux à l’Université Claude Bernard de Lyon 1. Embauché aujourd’hui comme ingénieur R&D intégré au laboratoire  »Corporate Research » du Centre Technique Client Européen de 3M France », il figure en très bonne place parmi les possibles lauréats de l’édition 2012.

© Eliane Kan

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Facebook

%d blogueurs aiment cette page :