B2B, n°59 Des bus à longueur variable - Le calcul dans le Cloud - Les patrons de l'innovation - François Hermellin correspondant de presse à Tokyo

Haute puissance de calcul : enfin disponible en mode Cloud


Dans les grands comptes mais aussi dans les PME-PMI, les besoins en haute puissance de calcul explosent. Pour répondre à cette demande, la start-up Vcodyne fournit des accès privilégiés à une infrastructure mutualisée de serveurs dédiés au calcul intensif et configurés en grappe.

Marc Saint George Chaumet, président de Vcodyne fournisseur de service Cloud. © Vcodyne

A l’instar du monde universitaire, les acteurs du secteur tertiaire et industriel ont des besoins grandissants en hautes puissances de calcul. En vue, la conception et la simulation de modèles numériques pour l’automobile et l’aérospatial, le criblage de molécules pour l’industrie pharmaceutique, ou encore la réalisation de films 3D dans l’industrie cinématographique. Mais difficile de disposer des infrastructures informatiques nécessaires. « Pour la production du film Avatar, plusieurs milliers de serveurs ont été ainsi reliés afin de supporter les images et les scènes qui ont été créées », fait remarquer Marc Saint George Chaumet, un spécialiste du Grid Computing aujourd’hui président de Vcodyne, une SAS au capital de 211.400 euros basée à Versailles (78).

Offre IaaS de calcul. Pariant sur l’explosion attendue de la demande en haute puissance de calcul, cette toute jeune start-up créée en 2009 lance une offre IaaS (Infrastructure as a Service) qui vise les grands comptes de l’industrie, les PME-PMI et les éditeurs de logiciels de calcul intensif ne disposant pas encore d’offre en mode SaaS (Software as a Service). Son service en ligne fournit des CPU à la demande, délivrées par des serveurs reliés en réseau, directement configurés en clusters (grappes) de calcul et opérés par trois centres de données basés en France et en Allemagne.

Clusters privés. Particularité de son offre, les serveurs sont dédiés à l’usage exclusif de ses clients qui dispose alors d’un cluster entièrement privé, le temps du projet. « Notre approche diverge de la plupart des opérateurs traditionnels de Cloud Computing qui délivrent de la puissance de calcul sur la base de machines virtuelles dans un environnement mutualisé. » Par ailleurs, l’infrastructure physique peut être redimensionnée à la volée par simple rajout de serveurs soit par commandes spécifiques soit de manière automatique. Avec la technologie développée par Vcodyne, l’infrastructure louée se gère elle-même en fonction de l’analyse des traitements à réaliser.

Jusqu’à 3.000 CPU. Autre particularité, le service est facturé à l’heure de CPU. « Suivant qu’on achète une carte prépayée ou que l’entreprise souscrit à un abonnement mensuel, le prix horaire de CPU varie de 5 à 70 centimes en fonction des niveaux de services requis ». En souscrivant à un abonnement mensuel, l’accès aux ressources se fait automatiquement par simple clic. « Nous disposons pour l’heure d’une capacité de 1.000 CPU et pouvons monter à 3.000 selon la demande », souligne le dirigeant. Lauréat de Scientipôle Initiative et soutenu par Oseo, Marc Saint-George Chaumet prévoit d’arriver à l’équilibre financier dès l’an prochain avec 1 million de chiffre d’affaires contre 400.000 euros pour 2012.

© Eliane Kan

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :