Club des médias

Interview du journaliste : « Une chaîne TV internationale d’information continue animée en live par des journalistes distants »


Interview de James Houyez, 51 ans, fondateur d’eGlob.Tv, qui veut développer une chaîne TV spécialisée dans la retransmission d’événements vidéo interactifs.

James Houyez, fondateur d'eGlob.Tv. © eGlob.Tv

Quel a été votre parcours ? Je suis un autodidacte. J’ai passé un CAP d’ajusteur, un CAP d’électromécanicien et un CAP de dessinateur industriel. Puis, je suis revenu dans la filière générale et j’ai passé un bac F1 (technologies et mathématique). J’ai fait des tas de petits boulots. Je suis devenu chargé de communication chez un fabricant d’éclairage industriel. A l’occasion d’un salon sur la machine-outil, j’ai vendu 300 lampes industrielles à un client qui venait ainsi chaque année en acheter 90. Cet industriel a proposé de m’embaucher et de prendre son fauteuil dans 10 ans. J’avais 22 ans. J’ai accepté, j’y suis resté 4 ans, faisant l’interface entre toute l’équipe (250 personnes) et le patron. En 1986, j’ai créé ma société pour importer des machines-outils et de l’outillage industriel en Afrique. J’y ai vécu 2 ans mais, finalement, je suis rentré  »en short » avec l’équivalent de 150.000 euros de dettes, suite à une très mauvaise affaire !

Comment en êtes-vous venu au journalisme ? Grâce à un ami, je suis rentré dans une radio FM, Radio Chansons françaises, au départ pour trouver des sponsors. Rapidement, je suis devenu producteur et j’ai monté mon émission,  »55 millions d’assurés », sponsorisée par des assureurs et parrainée par Le Journal des Finances (repris par la suite par Investir). Une émission quotidienne de 25 minutes, en direct, que je faisais avec un journaliste du Journal des Finances. Au bout de 6 mois, je suis devenu rédacteur au Journal des Finances. J’y suis resté 4 ans. Puis le rédacteur en chef adjoint de l’époque, Bernard Grasseau, et moi avons racheté une agence de presse, Alpha Presse, pour faire de la pige et éditer un magazine, Finances Partenaires, que nous avons revendu au magazine Investir. Puis j’ai découvert un vrai filon : la PHR (Presse hebdomadaire régionale), la seule presse dont l’audience ne s’érode pas. En revanche, elle a très peu de moyens. J’ai alors proposé Argent pratique, une rubrique hebdomadaire d’une page sur les placements, l’assurance vie, les indicateurs de tendance. Pour la réaliser, j’organisais chaque semaine un petit déjeuner auPress Club de France avec un banquier, un directeur financier, un assureur et un gestionnaire d’OPCVM… et j’avais mes 6 feuillets! Nous avons eu 103 clients dans les régions auxquels nous avons livré le même contenu mais dans leur propre maquette !

Comment les avez-vous convaincus ? Durant 8 mois, j’ai parcouru 95.000 km en voiture pour aller à la rencontre des dirigeants de la PHR. Pas question de faire autrement. Ils se sentent tellement méprisés par les Parisiens… Au final, la page Argent pratique a tiré à 1,2 million d’exemplaires et a touché 4 à 5 millions de lecteurs chaque semaine.

Un vrai carton ! Oui. Mais à la demande du syndicat de la PHR, j’ai dû monter une régie pub qui a fini par plomber nos comptes. De 1996 à 1999, j’ai monté d’autres journaux, comme 20 Pages pour votre argentCD Micro Finance, devenu Budget Plus puis Interactif Argent Conseil qui a rapporté 400.000 euros en pub pour 30.000 exemplaires vendus. Un joli coup mais qui ne m’a rien rapporté car j’ai mis trop de temps à le réaliser. J’ai alors quitté la presse et créé la société Free-Exhibit, destinée à dupliquer sur Internet en 3D les plus grands salons mondiaux. Avec l’explosion de la  »Bulle Internet », j’ai dû arrêter cette activité en 2000 mais je suis resté dans l’Internet et le multimédia en tant que consultant, free-lance ou salarié. Fin 2008, j’ai créé une nouvelle société, Fullsize.Tv, spécialisée dans la retransmission d’événements interactifs sur Internet dont nous avons développé la technologie. En décembre dernier, j’ai lancé eGlobe.Tv.

Les candidats à la présidentiel passent sur eGlob.Tv. © TCA-innov24

Quel en est le concept ? Il s’agit de retransmettre les conférences de presse à destination exclusive des journalistes. Je pars du principe que certains journalistes ont du mal à se déplacer à une conférence par manque de temps ou parce qu’ils sont trop loin. Je cible ainsi les journaux et médias qui sont en régions ou à l’étranger et qui n’ont pas de bureau à Paris. Cela intéresse également les journaux et média de proximité qui peuvent également manquer de temps. Nous proposons de leur organiser à distance des interviews vidéo One-to-One exclusives en qualité HD (Haute définition).

Comment ça marche ? Le journaliste s’abonne gratuitement – nous vérifions qu’il est réellement journaliste. A partir de cela, en fonction du secteur qu’il couvre, il reçoit des alertes. 30 minutes avant le direct, il reçoit un SMS qui l’invite à se connecter à la conférence. Il peut alors y assister en direct et à distance. Dans la salle, il y a un cadreur, un ingénieur du son et un journaliste qui reçoit les questions que ses confrères posent par écrit à partir de notre plate-forme. Questions auxquelles les conférenciers répondent en direct. A côté de cela, il y a un bouton qui permet de solliciter une interview exclusive dont la réponse ira jusqu’à 5 minutes. Nous filmons chaque réponse et nous envoyons les images au journaliste qui les a commandées. Le fichier pèse 70 Mo. En revanche,celui de la conférence pèse 15 Go !

Pour l’instant, c’est plus de la com’ que de l’info… Oui, nous adoptons ce modèle afin d’amorcer la pompe. Les entreprises paient 2.000 euros pour cette prestation de 2 heures. Dans un second temps, nous comptons livrer aux médias qui les achèteront les séquences vidéo formatées à la demande. Au lieu de charger en FTP les 15 Go de la conférence, ils auront les 5 minutes ou les 30 secondes qui les intéressent. A relativement court terme, je souhaite réaliser une chaîne TV internationale d’information continue qui aura la particularité d’être animée en live par les journalistes distants. Je pense également revendre ces contenus aux opérateurs télécoms qui ont des chaînes TV. L’idée, c’est de fournir un contenu de qualité et à moindre coût.

Où en êtes-vous ? Nous avons réalisé des conférences avec des candidats à la présidentielle. La prochaine sera avec Nathalie Arthaud. J’ai 6 commandes avec des entreprises du CAC 40 et une bonne vingtaine d’événements en cours de confirmation. En deux mois, 460 journalistes se sont inscrits.

© Propos recueillis par Erick Haehnsen

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :