Management, n°46

Evaluer les intérimaires à grande échelle


La société de travail temporaire Adecco a mis en place une certification visant à évaluer la fiabilité de ses employés. Grâce à ce système, les entreprises clientes comprennent mieux l’intérêt des retours d’expérience.

Après l’avoir testé au préalable dans ses agences de Gironde et de Mayenne, Adecco, une société d’intérim qui emploie quotidiennement près de 120.000 personnes, étend à toute la France sa certification CAP (Comportement – Assiduité – Professionnalisme). A savoir, une évaluation comportementale visant à mesurer la fiabilité de son personnel intérimaire.

Christophe Catoir, directeur opérationnel d'Adecco. © Adecco

7 critères d’évaluation. En pratique, à chaque fin de mission, un questionnaire est envoyé systématiquement par voie électronique aux entreprises clientes. Principalement dans l’industrie (45%), notamment dans les filières de l’agroalimentaire et de l’aéronautique, mais aussi dans le BTP (20%) ainsi que dans le transport et la logistique (11%). Principe : chaque employeur est invité à évaluer le ou les intérimaire(s) qu’il reçoit dans son entreprise à partir de 7 critères. Ceux-ci portent, par exemple, sur le respect des horaires de travail ou encore le port régulier des équipements de sécurité… Lorsque l’intérimaire reçoit au moins 6 réponses positives sur 7, Adecco considère l’évaluation comme  »positive ». Au bout de 3 retours d’expérience positifs consécutifs, l’employé reçoit le CAP chez lui par courrier.

Engouement. Conçu pour favoriser l’adoption de bonnes pratiques au travail, la certification met les intérimaires en concurrence. Ce qui incite les entreprises à participer plus activement à cette évaluation. « Jusqu’à présent, seules 5 à 10% des entreprises nous renvoyaient le  »bilan de mission », un document électronique visant à évaluer a posteriori la prestation de nos intérimaires », souligne Christophe Catoir, directeur opérationnel d’Adecco. « Grâce à la mise en place du CAP, le taux de réponse de ces retours d’expérience est passé à 40%. » Principale raison : tout individu évalué positivement par une entreprise lui est automatiquement proposé pour la prochaine mission. De quoi tisser des liens durables. En revanche, en cas d’échec aux évaluations, les intérimaires sont reçus par le responsable de recrutement pour un recadrage…

© Guillaume Pierre

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :