Management, n°30

Changer les comportements à risque au travail


Eric Lefèbvre, directeur du développement durable et de la sécurité chez ETDE. (c) D.R.

Afin de prévenir le risque au travail, la société ETDE a orchestré une action de grande ampleur couvrant 11.500 salariés dans 25 pays.

Le Prix Spécial du Jury du Concours Sécurité du Serce (Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique) a été accordé à ETDE, pôle énergie et services de Bouygues Construction qui veut réduire de 30% son taux de sinistralité. La société a organisé sur une journée la signature d’une charte engageant les 11.500 collaborateurs répartis dans 25 pays à respecter les règles de sécurité. Pour soi et pour les collègues. Cette démarche n’est pas nouvelle puisqu’elle s’appuie sur une politique de prévention en matière de santé et de sécurité au travail menée depuis deux ans au sein de l’entreprise. « Dans notre activité, les principaux risques sont liés aux courants électriques de puissance : brûlures, accidents cardiaques, blessures… », explique Eric Lefèbvre, directeur du développement durable et de la sécurité chez ETDE dont le taux de sinistralité, ou taux de fréquence des accidents au travail (Nombre d’accidents du travail avec arrêt x 106/ Nombre d’heures travaillées) est ainsi tombé de 27 fin 2008 à 11,7 fin 2010. « Dans le BTP, ce taux est d’environ 50. »

Campagne de communication et de mesures. « Quand on lance ce genre de dynamique, la difficulté, c’est de l’adapter à chaque pays, à sa culture et à sa langue… », poursuit Eric Lefèbvre. « Dans une première phase, nous avons voulu inciter tous nos collaborateurs à changer de comportement et insuffler une culture du changement. » D’où une campagne de communication interne avec un logo et le slogan « Stop, je change ». Cible prioritaire : les managers. « Nous leur avons demandé de s’investir, de réaliser des audits de santé et de sécurité sur les chantiers, de prendre le temps de former et sensibiliser leur équipe (même les intérimaires) et de mesurer leurs résultats », précise Eric Lefèbvre. « Nous avons également instauré  »le quart d’heure sécurité » hebdomadaire obligatoire. Les collaborateurs évoquent les problèmes et les solutions de sécurité et de santé afin de prévenir le risque. » En deux ans, 5.000 sessions de ce type ont eu lieu ainsi que 2.000 audits. Une volumétrie qui a nécessité de recourir au logiciel de déclaration et de gestion des accidents Acciline d’Alma Consulting Group. Lequel permet de saisir des événements, de gérer le suivi des actions correctives et préventives et de sortir des statistiques.

Une Web TV interne permet également de sensibiliser l'entourage du travailleur. (c) D.R.

Un corpus de messages adaptés et une Web TV interne. De nouveaux messages ont été élaborés pour venir à bout de comportements à risque. Par exemple envoyer un intérimaire travailler en situation dangereuse sans protection… Le nouveau message consiste à dire : « Tu enverrais ton fils travailler dans ces conditions ? On ne travaille plus de cette manière. Tu dois analyser les risques. » Quant à celui qui ne respecte pas les règles, il encourt des sanctions allant jusqu’au licenciement. Autre outil, la Web TV interne cumule plus d’une dizaine de films pédagogiques. Au programme : mieux utiliser les EPI (Équipements de protection individuelle) et bannir l’alcool et les drogues sur le lieu de travail. « Il ne faut pas en faire un tabou. Du lundi au vendredi, fumer de haschisch est interdit car cela peut mettre sa vie et celle des collègues en danger », analyse Eric Lefèbvre. « En fait, les jeunes comprennent très bien ce discours. »

© Erick Haehnsen

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :