Management, n°56

Faire germer les idées sur un réseau social d’entreprise


Les nouveaux réseaux sociaux d’entreprise dopent le bon vieux Knowledge Management. Comme chez Lafarge où la transmission du savoir se fait maintenant en mode "maillé" et non plus selon un schéma pyramidal. Les résultats sont immédiats.

Centrale à béton de Baneasa à Bucarest en Roumanie. © Lafarge

C’est l’histoire d’un camionneur chinois. Employé par Lafarge, il voulait réduire les risques d’accidents avec les cyclistes. En effet, ceux-ci ne voyaient pas toujours les feux lumineux de son engin lorsqu’il ralentissait pour tourner à droite. Bricoleur, notre camionneur a installé un haut parleur qui diffuse automatiquement une forte voix pré-enregistrée pour prévenir dès qu’il enclenche son clignotant : « Attention, je tourne à droite. » Cette bonne pratique chinoise a été reprise de l’autre côté du Pacifique par un camionneur canadien. Avec succès. Elle a ensuite traversé l’Atlantique et fait école dans la plupart des filiales européennes du géant des matériaux de construction. En fait, elle a été diffusée sur Einstein, le nouveau réseau social de partage des connaissances que Lafarge vient de mettre en place avec le support de Knowledge Plaza.

Fin du système pyramidal. Ce réseau social remet au goût du jour les anciens systèmes de Knowledge Management (Gestion des connaissances) du groupe. Mis en place il y a quatre mois, Einstein est déjà utilisé quotidiennement par plus de 3.500 employés dans le monde. Sa recette : il est transversal et fonctionne de façon maillée. Fini le système pyramidal classique où l’information et les meilleures pratiques devaient être validées hiérarchiquement par la direction avant de redescendre officiellement vers les utilisateurs.

25.000 documents en ligne. Désormais le processus se fait en réseau. Plus de 25.000 documents sont actuellement accessibles, organisés par groupes, métiers, activités ou responsabilités. Les circuits sont courts et mettent en contact direct les 13.500 utilisateurs potentiels, répartis dans 28 pays. Tour à tour, ils renseignent un savoir-faire particulier, commentent une bonne pratique, enrichissent des notes d’information. Ces apports sont repris et validés instantanément par l’un des 25 experts de l’entreprise, avant d’être traduits et mis en ligne sur le réseau. Sans autre censure. Et ça marche. Une lettre d’information électronique complète le dispositif et assure la promotion en continu du portail. Elle met en avant les derniers "posts", classe les meilleurs idées, liste les auteurs les plus consultés. Elle est devenue indispensable pour mobiliser les énergies.

© Hubert d’Erceville

About these ads

Discussion

4 réflexions sur “Faire germer les idées sur un réseau social d’entreprise

  1. Très bon article illustrant parfaitement l’intérêt des réseaux sociaux dans le monde professionnel. Merci

    Publié par 1000busi (@1000busi) | avril 22, 2012, 2:24  
  2. Merci d’avoir pingé cet article. Bonne journée. L’équipe d’innov24

    Publié par innov24 | avril 19, 2012, 12:43  

Rétroliens/Pings

  1. Ping : Retour expérience | Pearltrees - avril 19, 2012

  2. Ping : Faire germer les idées sur un réseau social d’entreprise « Le Blog info de l’innovation « RSE-pedia - juin 20, 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les + partagés

%d bloggers like this: