n°52, Vie Quotidienne

Les agriculteurs cultivent leur fibre informatique


Amélioration des marges, optimisation de la productivité, et respect de l’environnement constituent les trois grandes préoccupations des agriculteurs. De nouveaux services émergent pour répondre à leurs besoins.

Benoît Leygnier, directeur d'études chez ADquation, une société qui réalise des études de marché. © ADquation

Selon Benoit Leygnier, directeur d’études chez ADquation, une société qui réalise des études de marché sur le secteur agricole, environ 70% des agriculteurs seraient connectés à Internet. Les nouvelles technologies se développent en agriculture et certains professionnels n’hésitent plus à investir dans les NTIC pour gagner en productivité ou pour faire évoluer leurs pratiques.

Service sur Smartphone. Une tendance saisie par le service Image IT conçu par le producteur d’engrais Yara et qui vise à limiter les apports d’azote afin de ne pas nuire aux nappes phréatiques. Pour bénéficier gratuitement de cette application, l’agriculteur devra d’abord la télécharger gratuitement sur son Smartphone Android. Dès lors, il pourra prendre la photo d’un échantillon de colza et transmettre l’image de la plante à Yara. « En analysant les pixels, notre serveur, qui est relié à une base de données, va déterminer la concentration d’azote dans la plante », explique Marc Lambert, ingénieur et responsable agronome chez Yara. En expérimentation depuis le début 2007, ce service sera mis en application pour la saison 2012-2013. Selon l’industriel, il s’agira d’une première en France.

Précisio fournit un service d'autoguidage de haute précision. © Precisio

Service d’autoguidage. « Image IT fait partie des 21 nominés aux Victoires des agriculteurs, un concours organisé tous les trois ans par le Syrpa [Syndicat des rédacteurs techniques de la presse agricole NDLR] », indique Benoît Leygnier. Parmi les autres nominés aux Victoires des agriculteurs, citons également l’entreprise Precisio. Cette dernière s’adresse aux agriculteurs qui utilisent un système d’autoguidage à bord de leur engin agricole afin, par exemple, de leur éviter d’intervenir sur des sillons ou des parcelles déjà traités. Le service proposé par la start-up permet d’obtenir un guidage très précis, de l’ordre de 10 cm ou de 2 cm selon les besoins. Et ce, grâce aux antennes terrestres du réseau Orphéon qui récupère les signaux satellitaires, les traite avant de les renvoyer par GPRS vers le récepteur de l’agriculteur. Le système a fait ses preuves puisqu’il est déjà utilisé par les géomètres. De leur côté, les agriculteurs abonnés à ce service gagnent en productivité car ils peuvent réaliser des interventions de jour comme de nuit. « L‘estimation des gains oscille entre 15 et 25 euros/hectare », explique François Carpentier, le responsable de Precisio qui s’est associé à 16 coopératives agricoles pour relayer son offre auprès des agriculteurs. Selon la taille de l’exploitation ou du matériel utilisé, ces exploitants choisissent le prix de leur abonnement (de 600 à 1.200 euros par an) en fonction de la précision qui leur convient.

© Éliane Kan & Florian Kuan

About these ads

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les + partagés

%d blogueurs aiment cette page :